Bannière FA

La Fédération anarchiste, un projet pour la révolution sociale



Ce qui motive notre action Nos refus politiques
  • L’égalité économique et sociale
  • La liberté
  • L'émancipation de tous les individus sans distinction
  • Le refus de l’État
  • Le refus du capitalisme, de la logique du profit, du salariat et de la monnaie
  • Le refus de la religion
  • Le refus du sexisme, du racisme, de l'antisémitisme et de l'essentialisme



Le projet de société anarchiste La pratique révolutionnaire
  • L’organisation fédérale anarchiste
  • L’autogestion généralisée de la production
  • L’organisation de la répartition
  • L’éducation libertaire
  • L’information
  • La gestion des conflits
  • La révolution sociale et libertaire
  • L’implication dans les luttes sociales



en savoir plus : la FA mode d’emploi & l’anarchisme aujourd’hui

Le Monde Libertaire

Le Monde Libertaire en accès gratuit pendant le confinement !

publié le : 21-03-2020 par Administration du Monde Libertaire

Aujourd’hui la priorité est à la santé de toutes et tous. Demain il nous faudra nous délester de ces gouvernements d’amateurs qui mettent à mal nos sociétés.

En attendant, pour aider à faire face à cette situation inédite de confinement, d’isolement ou de solitude presque partout dans le monde, l’équipe du Monde Libertaire met en accès libre l’ensemble de ses publications.


A télécharger et diffuser le plus largement possible pour se retrouver, demain, plus nombreux encore dans les luttes.


L’équipe de l’administration du ML

Communiqué

Sanitaire ou pas, non à l’état d’urgence !

publié le : 19-03-2020 par Secrétariat aux relations extérieures

Comme toujours, c’est en période de crise, de guerre, de violence ou de pandémie que se révèle le fondement autoritaire des États. Et celui dirigé par Emmanuel Macron ne fait pas exception. C’est au moment où la population est sous pression et tente de respecter au mieux les demandes des épidémiologistes pour freiner la progression du coronavirus que le gouvernement français décide de soumettre le pays à un nouvel « état d’urgence ». L’objectif est limpide et avoué : donner plus de pouvoir à l’Exécutif ! 

Alors qu’il est incapable de venir en aide aux sans-logis, alors qu’il maltraite les personnes enfermées dans les prisons et les CRA (Centre de rétention administratif), alors qu’il refuse de donner des moyens pour la santé il faudrait octroyer plus de pouvoir à l’État français ? Au fond ce besoin d’autorité n’a-t-il pas pour but de nous imposer de ne pas combattre la machine capitaliste ? Travaille, consomme, confine ? 

Le confinement, utile, est une épreuve en soi, isolant souvent encore plus les personnes. 

Pour ceux qui se rêvent les tenants de l’ordre et du pouvoir, les mesures nécessaires pour contrer le virus sont opportunes : difficile de manifester contre cet abus de pouvoir en pleine pandémie ! 

Rien aujourd’hui ne nécessite la mise en place d’un état d’exception sur le territoire. Tout comme rien ne l’imposait après les attentats de 2015. Pourtant, il a duré jusqu’en 2017. Nous, anarchistes, savons pertinemment quel est le but poursuivi : comme le gouvernement l’a fait en 2017, Macron et ses acolytes rêvent de faire entrer dans la loi courante des mesures censées être exceptionnelles... 

Encore une fois ils nous font le coup du « c’est pour votre bien et ces mesures seront levées dès que tout sera revenu à la normale ». Et nous devrions les croire ? Promis, juré mais surtout pas craché en ce moment ! Non, nous ne sommes pas dupes ! 

À la solidarité ils préfèrent la matraque, à la santé ils préfèrent le profit. Rien de neuf, les États sont pourris. Hier comme aujourd’hui, demain comme dans cent ans, mort aux États, mort aux frontières, vive l’entraide et la liberté ! Luttons et organisons-nous pour notre idéal ! 

 

Les relations extérieures de la Fédération Anarchiste

Communiqué

L’entraide n’est pas un vain mot

publié le : 17-03-2020 par Secrétariat aux relations extérieures

Les annonces de confinement faites hier soir par le président français sont utiles, et nous ne le nierons pas. Au contraire, nous, organisés au sein de la Fédération Anarchiste, savons qu’une des valeurs les plus importantes est l’entraide. L’entraide qui signifie aussi de prendre soin des plus affaiblis et fragiles de notre société. Il n’y a pas de réelle liberté sans prise en compte des autres.

 Nous ne pouvons que rejeter l’idée que seules la police et l’armée seraient aujourd’hui la solution au respect des consignes face à cette pandémie. Si, depuis des semaines, le gouvernement français n’avait pas minimisé les choses, n’avait pas refusé de prendre en compte l’alerte des soignantes, soignants et des scientifiques, nous aurions pu avoir une prise de conscience collective forte dès le début de l’épidémie. La plus belle pantalonnade étant le maintien des élections. Mais comme toujours le business est passé avant l’humain dans la tête de l’État, préoccupé avant tout par la protection des possédants.

 Dans le même temps, nous ne pouvons que regretter l’attitude égoïste et malsaine de ceux qui ont pillé les stocks de masques, de gel hydroalcoolique ou bien ont dévalisé les supermarchés, poussés parfois par la peur, souvent par un instinct de survie nombriliste. Priver ceux qui en ont le plus besoin des moyens de protection nécessaires ou de nourriture n’est pas acceptable. La solidarité passe aussi par une forme d’autodiscipline face au danger.

 La Fédération Anarchiste souligne qu’il y a trop d’oubliés dans tout cela : les personnes emprisonnées ne sont pas protégées efficacement, tout comme les personnes sans domiciles fixes, sans papiers, en squat de fortune, etc... Elles sont des centaines de milliers à devoir subir sans pouvoir se protéger concrètement. Ce n’est là, malheureusement que la continuité de la société dans laquelle nous vivions avant le covid19. C’est pour nous plus qu’inadmissible. À nous là aussi de faire jouer l’entraide dès que c’est possible.

 Nous apportons tout notre soutien et nos remerciements à celles et ceux qui continuent à travailler parce que leurs métiers sont nécessaires : les soignantes et soignants, les aidantes et aidants, celles et ceux qui contribuent au maintien des approvisionnements, les travailleurs et travailleuses de la propreté etc.... Vous êtes des centaines de milliers à prendre des risques pour garantir que nous puissions vivre sereinement cette période. Risques accrus par l’incapacité, l’absence de volonté du patronat (privé et étatique) de garantir la sécurité. Combien de masques pour tous ceux et celles citées ? Combien de litres de gel hydroalcoolique ? Combien de mesures de distanciation de sécurité sanitaire ? Combien de réorganisations des lieux ? Nous saurons nous souvenir de tous les patrons qui auront fait travailler des gens à des postes non nécessaires, juste pour garantir leurs profits, mettant en danger les salariés et leurs proches. Mais aussi de ceux qui dirigent l’État et qui ont minimisés les dangers que représentent ce virus pour ne pas freiner la machine capitaliste. Nous appelons d’ailleurs ceux et celles qui le peuvent à exercer leur droit de retrait au plus vite ! Ne crevons pas pour des Capitalistes ! Encore une fois, cette pandémie n’est pas une blague. Depuis le moyen âge nous savons que lesmesures de confinement sont efficaces pour enrayer la progression des maladies. Appliquons l’entraide : protégeons-nous, protégeons nos proches, nos voisins et au fond protégeons nous toutes et tous.

 Il sera temps une fois ce funeste moment passé de nous débarrasser de ceux qui depuis des années tuent la solidarité, vendent tout au privé et mettent à mal la protection sociale et sanitaire. Nous les sortirons aussi sûrement que nous l’aurons fait avec le coronavirus. Et nous serons particulièrement vigilantes et vigilants, après la crise, face aux mesures liberticides et répressives qui, n’en doutons pas, nous serons présentées une fois de plus comme nécessaires.

 Solidarité, entraide et courage.

Les annonces de confinement faites hier soir par le président français sont utiles, et nous ne le nierons pas. Au contraire, nous, organisés au sein de la Fédération Anarchiste, savons qu’une des valeurs les plus importantes est l’entraide. L’entraide qui signifie aussi de prendre soin des plus affaiblis et fragiles de notre société. Il n’y a pas de réelle liberté sans prise en compte des autres.

Nous ne pouvons que rejeter l’idée que seules la police et l’armée seraient aujourd’hui la solution au respect des consignes face à cette pandémie. Si, depuis des semaines, le gouvernement français n’avait pas minimisé les choses, n’avait pas refusé de prendre en compte l’alerte des soignantes, soignants et des scientifiques, nous aurions pu avoir une prise de conscience collective forte dès le début de l’épidémie. La plus belle pantalonnade étant le maintien des élections. Mais comme toujours le business est passé avant l’humain dans la tête de l’État, préoccupé avant tout par la protection des possédants.

Dans le même temps, nous ne pouvons que regretter l’attitude égoïste et malsaine de ceux qui ont pillé les stocks de masques, de gel hydroalcoolique ou bien ont dévalisé les supermarchés, poussés parfois par la peur, souvent par un instinct de survie nombriliste. Priver ceux qui en ont le plus besoin des moyens de protection nécessaires ou de nourriture n’est pas acceptable. La solidarité passe aussi par une forme d’autodiscipline face au danger.

La Fédération Anarchiste souligne qu’il y a trop d’oubliés dans tout cela : les personnes emprisonnées ne sont pas protégées efficacement, tout comme les personnes sans domiciles fixes, sans papiers, en squat de fortune, etc... Elles sont des centaines de milliers à devoir subir sans pouvoir se protéger concrètement. Ce n’est là, malheureusement que la continuité de la société dans laquelle nous vivions avant le covid19. C’est pour nous plus qu’inadmissible. À nous là aussi de faire jouer l’entraide dès que c’est possible.

Nous apportons tout notre soutien et nos remerciements à celles et ceux qui continuent à travailler parce que leurs métiers sont nécessaires : les soignantes et soignants, les aidantes et aidants, celles et ceux qui contribuent au maintien des approvisionnements, les travailleurs et travailleuses de la propreté etc.... Vous êtes des centaines de milliers à prendre des risques pour garantir que nous puissions vivre sereinement cette période. Risques accrus par l’incapacité, l’absence de volonté du patronat (privé et étatique) de garantir la sécurité. Combien de masques pour tous ceux et celles citées ? Combien de litres de gel hydroalcoolique ? Combien de mesures de distanciation de sécurité sanitaire ? Combien de réorganisations des lieux ?

Nous saurons nous souvenir de tous les patrons qui auront fait travailler des gens à des postes non nécessaires, juste pour garantir leurs profits, mettant en danger les salariés et leurs proches. Mais aussi de ceux qui dirigent l’État et qui ont minimisés les dangers que représentent ce virus pour ne pas freiner la machine capitaliste. Nous appelons d’ailleurs ceux et celles qui le peuvent à exercer leur droit de retrait au plus vite ! Ne crevons pas pour des Capitalistes ! Encore une fois, cette pandémie n’est pas une blague. Depuis le moyen âge nous savons que lesmesures de confinement sont efficaces pour enrayer la progression des maladies. Appliquons l’entraide : protégeons-nous, protégeons nos proches, nos voisins et au fond protégeons nous toutes et tous.

 Il sera temps une fois ce funeste moment passé de nous débarrasser de ceux qui depuis des années tuent la solidarité, vendent tout au privé et mettent à mal la protection sociale et sanitaire. Nous les sortirons aussi sûrement que nous l’aurons fait avec le coronavirus. Et nous serons particulièrement vigilantes et vigilants, après la crise, face aux mesures liberticides et répressives qui, n’en doutons pas, nous serons présentées une fois de plus comme nécessaires.

 Solidarité, entraide et courage.



 Les relations extérieures de la Fédération Anarchiste

Communiqué

8 mars, et après ?

publié le : 06-03-2020 par Secrétariat aux relations extérieures

La plupart des groupes et individuel.le.s de la Fédération Anarchiste vont participer aux 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des Femmes. Même si le Capital et les réactionnaires, souvent de paire d’ailleurs, tentent de faire de cette journée une sorte de « journée de la femme », jour où il faudrait se comporter avec les personnes se reconnaissant dans le genre féminin comme vis à vis de bébés renards, avant de leur arracher la peau à vif quelques jours plus tard pour faire un manteau.


Car c’est bien là tout le problème : une journée sur une année ne sera jamais suffisante ! Le combat contre le sexisme, le patriarcat et en fait les positions de pouvoir ne peut pas se résumer à une journée de lutte, fut-elle bien préparée. C’est un combat de longue haleine qui doit être mené, sans faiblir, sans renoncement et sans illusion aussi quant à sa durée. Oui on avance mais clairement pas assez vite.


Nous ne ferons pas dans ce communiqué une litanie de chiffres des violences subies, ils sont aujourd’hui connus. La parole des Femmes dans le monde se libère, et c’est une très bonne chose. Même s’il ne faut pas sous estimer que souvent, cette parole libérée l’est dans les couches de la société la plus aisée, laissant encore dans l’ombre les plus démunies. Mais cela ne suffira pas, et nous le savons. Dire n’est pas agir. Compatir n’est pas changer.
Il va falloir s’attaquer à tout ce qui oppresse les Femmes, à tout ce qui tend dans notre société à rendre central le genre masculin. Familles, États, Religions, Éducations, Salariats, Cultures, Traditions, Représentations, Injonctions... Etc... Etc...


Nous, membres de la Fédération Anarchiste, savons qu’un simple aménagement de la société actuelle ne suffira pas, que si l’égalité est à viser, elle ne passera pas par la simple féminisation de l’existant mais bien par la destruction des carcans pour construire une nouvelle société.

Alors le 8 mars, agissons ! Mais après, continuons !
Ni Dieu, ni maître, ni mari, ni patron !

Relations extérieures de la Fédération Anarchiste

International

Solidarité antifas russes

publié le : 25-02-2020 par Secrétariat aux relations internationales

Le 10 février 2020, à 630 kilomètres de Moscou, le tribunal de Penza a condamné sept personnes accusées d’avoir organisé l’Affaire du "Réseau", une organisation terroriste anarchiste. Toute cette affaire est basée sur des aveux obtenus sous la torture, ainsi que des armes cachées par la police, et une accusation extrêmement ténue selon laquelle les accusés « prévoyaient de planifier des actions terroristes pour renverser le gouvernement de Russie ». Pour un « crime » sans victime, n’impliquant aucune action réelle et aucun véritable plan, les peines prononcées par le tribunal sont scandaleusement élevées. Dmitry Pchelintsev et Ilya Shakursky, les supposés organisateurs de ce « réseau » inventé de toutes pièces, ont été condamnés respectivement à 18 ans et 16 ans de prison. Les autres ont été condamnés respectivement : Arman Sagynbaev à 6 ans, Andrei Chernov à 14 ans, Vasily Kuksov à 9 ans, Mikhail Kulkov à 10 ans et Maxim Ivankin à 13 ans d’emprisonnement.

Des scientifiques, des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme et d’autres groupes en Russie ont manifesté et demandé que la peine soit abrogée. La solidarité internationale est particulièrement importante en ce moment car l’Affaire du "Réseau" n’est pas terminée. À Saint-Pétersbourg, deux autres personnes, Viktor Filinkov et Julian Boyarshinov, attendent d’être jugées pour des faits connexes. Les prochaines audiences sont prévues du 25 au 28 février. C’est pourquoi nous demandons que des actions de solidarité aient lieu à cette période, la dernière semaine de février.

De nombreux autres anarchistes et antifascistes en Russie subissent la répression et la torture, notamment Azat Miftahov, Ilia Romanov, Egor Lesnyh, Evgeny Karakashev et Kirill Kuzminkin. Ils méritent également notre attention, tout comme celles et ceux enfermés et enchaînés de par le monde. Solidarité avec nos compagnonnes et compagnons, ici et ailleurs !

La Fédération anarchiste appelle à un rassemblement en solidarité face à la répression de nos camarades, ce vendredi 28 février, près de l’ambassade de Russie, de 18h à 20h à l’angle du Boulevard Lannes et de la rue Dufrenoy (station rue de la Pompe, ligne 9 ou station Avenue Henri Martin, RER C).

Cet appel a été repris du site Internet rupression.com et légèrement modifié. N’hésitez pas à y jeter un œil si vous souhaitez soutenir nos compagnons incarcérés.

La prison a fait son temps : qu’elle crève !

Fédération anarchiste - Merci au groupe La Révolte

Communiqué

Contre la reconnaissance faciale policière !

publié le : 11-02-2020 par Secrétariat aux relations extérieures

La reconnaissance faciale est le nouvel outil dégainé par les États et les intérêts qu’ils défendent pour le maintien de l’ordre. Son utilisation a été facilitée par l’explosion des caméras de vidéo-surveillance dans le monde, l’augmentation de la puissance des ordinateurs qui ont à traiter ces données mais aussi des réseaux de communication, des Internets. Les visages « suspects » et les comportements « suspects » seraient ainsi détectés par des algorithmes !


Que la Chine, dictature militaro-communiste, soit une des premières nations à la mettre en avant, pour appuyer son programme de « notation des citoyens », ne nous surprend malheureusement pas. Mais qu’elle soit aujourd’hui présentée comme un outil incontournable et nécessaire par le « pays des droits de l’Homme », autrement dit la France, a de quoi nous glacer le sang quant à l’appel à la soumission de toutes et tous au sécuritaire dans le monde. Les arguments spécieux sont toujours les mêmes : sécurité, antiterrorisme, anti-incivilités. Comme si la seule réponse viable à tout cela était toujours plus de répression et de moyens de contrôles !


Aujourd’hui, la Fédération Anarchiste, aux côtés de beaucoup d’autres organisations et associations, appelle à rejeter cette technologie orwellienne. Intrusive pour la vie privée, portant atteinte à nos libertés, nous ne pouvons accepter cela, ni le laisser faire. Partout dans le monde, nous appelons à lutter contre l’installation des moyens de mise en place de la vidéo-reconnaissance sécuritaire.


La Fédération Anarchiste est par ailleurs signataire de la lettre commune, proposée par la Quadrature du Net, « Interdisez la reconnaissance faciale sécuritaire »


Ce combat contre une société qui abandonne sa liberté et ses principes au nom de la sécurité ne fait que commencer. Mais il doit être mené avec conviction et force.


Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste



Communiqué

Le 05 décembre 2019 et après, toutes et tous dans la rue !

publié le : 01-12-2019 par Secrétariat aux relations extérieures

La Fédération Anarchiste prendra part aux initiatives prévues contre la destruction des retraites (appelée réforme par le gouvernement) et invite toutes celles et tous ceux qui le souhaitent à faire de même. Bloquons l’économie !


Nous savons par ailleurs que même avec le sauvetage de la retraite par répartition, ce ne serait qu’une petite victoire ! C’est pour cela que nous appelons à construire quelque chose de plus ambitieux pour aller vers la mort du capitalisme, du salariat et du travail !


Vous trouverez un argumentaire dans ce fichier.

 


La lutte ne fait que commencer !

Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste

 

International

Appel à solidarité internationale avec le mouvement anarchiste, les squats, les réfugiés et immigrés, et la résistance sociale et de classe en Grèce.

publié le : 15-11-2019 par Secrétariat aux relations internationales

Depuis l’été dernier,  après les élections du 7 Juillet et le changement de l’administration politique, une campagne répressive de l’État est en cours en Grèce, qui depuis le tout début, a ciblé les personnes en lutte et en particulier le mouvement anarchiste, les squats et les structures autogérées du mouvement, les réfugiés et immigrés et la résistance sociale et de classe en générale.

Une des première étapes du nouveau gouvernement de droite a été l’abolition de l’asile universitaire, l’occupation policière du quartier d’Exarchia – un quartier investi dans un passé et un présent de lutte plutôt riche – l’expulsion de squats de réfugiés et le transport de centaines de réfugiés et d’immigrés dans des camps de concentration, appliquant ainsi la politique anti-immigration de l’Union Européenne, tournée vers le totalitarisme moderne.

Cette campagne de répression est toujours en cours, depuis que le danger d’autres expulsions de squats apparaît clairement, tandis que, au même moment, à travers une série de lois, le droit de grève est tout simplement en train d’être aboli, la privatisation des besoins sociaux encouragée et le pillage de la nature par les multinationales partout dans le pays complètement libéralisé.

De l’autre côté, les collectifs sociaux, de classe et politiques sont déjà en train d’essayer de construire les premiers remparts contre les plans anti-sociaux de l’État et des patrons. La manifestation de masse du 14 Septembre 2019, qui a été organisée par l’assemblée « NO PASARAN » a été une première réponse dynamique contre les plans de l’État, par des milliers de personnes en lutte marchant dans les rues, actant clairement que le mouvement ne reculera pas devant la répression de l’État. Il continuera de se battre sur tous les fronts sur lesquels les attaques étatiques et capitalistes sont en cours.

Contre l’attaque répressive de l’État grec et son escalade imminente dans les temps qui viennent, nous sommes solidaires avec le mouvement anarchiste, les squats politiques et les squats pour les immigrés et les réfugiés, et les structures pour la lutte – les squats Mundo Nuevo et Libertaria, pratiquement complètement reconstruits, à Théssalonique, ou les 31 ans du squat Lelas Karagianni 37 à Athènes – et avec toutes les luttes sociales et de classe en Grèce.

Les prometteuses révoltes populaire en Équateur et au Chili, la résistance acharnée dans le Rojava révolutionnaire, les mobilisations continues en Grèce, France, Turquie, Palestine, les petits et grands actes de résistance à travers le monde nous donnent espoir et force et montrent que l’ennemi peut être fort mais pas invulnérable. Intensifions et propageons la lutte combative et organisée pour la Révolution Sociale, pour l’Anarchie !

NO PASARAN !
LA SOLIDARITÉ VAINCRA !

 

 

Communiqué

Communiqué suite à l’arrêt définitif de « De la pente du carmel, la vue est magnifique » sur Radio Libertaire

publié le : 08-11-2019 par Secrétariat aux relations extérieures

Le Secrétariat de Radio Libertaire a pris la décision de l’arrêt définitif de l’émission «De la pente du carmel, la vue est magnifique » et de l’éviction de l’ensemble de l’équipe de l’émission.

 

En effet, après avoir été prévenu par un article publié sur un média militant puis par d’autres personnes de propos inadmissibles sur les ondes de la radio le 23 septembre 2019, le Secrétariat à pris la décision de suspendre l’émission le 21 octobre 2019. Ces propos étaient de nature raciste et antisémite et s’accompagnaient de sorties sexistes. Ils ne relèvent pas d’un simple «dérapage». Le Secrétariat de la radio les condamne sans détour.

 

Pendant cette suspension, le Secrétariat a souhaité rencontrer l’équipe, l’émission étant constituée de plusieurs animateurs et les intervenants n’étant pas les mêmes chaque semaine. Si certains se mettent clairement en dehors de toute éthique anarchiste, il aurait été aussi problématique de prendre une décision sans le recul nécessaire.

 

Malgré un temps suffisant et des relances, l’équipe n’a pas souhaité rencontrer le secrétariat de la radio, démontrant une solidarité qui, par conséquent, entraîne l’exclusion de son ensemble.

 

C’est un arrêt définitif de l’émission et son retrait des ondes qui est acté. A la demande unanime du Secrétariat , ce communiqué est cosigné avec les Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste, car nous réaffirmons ainsi que les valeurs de Radio Libertaire sont les mêmes que celles de la Fédération Anarchiste.

 

Nous sommes conscients que ce communiqué a pu sembler long à être produit, mais cela résulte du fait que nous ne pratiquons pas la justice expéditive au sein de notre organisation et qu’il nous fallait démêler les personnes impliquées de celles qui ne l’étaient pas. Néanmoins, nous aurions pu communiquer plus visiblement sur la suspension de l’émission.

 

Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste et le Secrétariat de Radio Libertaire

 

Communiqué

Ni haine ni endoctrinement

publié le : 06-11-2019 par Secrétariat aux relations extérieures

La continuité, voire l’augmentation, des actes contre des personnes en lien avec leur appartenance, réelle ou supposée, à une religion est inacceptable et relève de cette peste brune dont nous parlions au sein du numéro 1810 de novembre du Monde Libertaire journal de la Fédération Anarchiste.

Nous sommes et serons toujours aux côtés de celles et ceux qui subissent la haine et les violences de quelques imbéciles que la différence gène, ou que les modes de vie dérangent, au point de leur sembler légitime d’agresser verbalement, physiquement ou symboliquement celles et ceux qui ne "leur ressemblent pas". Nous ne tolérerons jamais ces actes lâches et haineux.

Dans le même temps, nous n’oublions pas que les religions, les traditions et les superstitions sont les ennemis de l’émancipation des individu.e.s et de la liberté. Comme nous l’indiquons dans nos principes de base, les membres de la Fédération Anarchiste visent "l’abolition du salariat, de toutes les institutions étatiques et formes d’oppression qui permettent et maintiennent l’exploitation de l’Homme par l’Homme, ce qui implique la lutte contre le sexisme et les dominations de genre, contre le patriotisme et le racisme, contre les religions et les mysticismes même s’ils se cachent sous le manteau de la science, et pour la fraternisation de tous les groupes humains et l’abolition des frontières".
Il ne s’agit donc pas pour nous de donner aux faits religieux une valeur bien fondée en réponse à la bêtise et la haine. Mais bien de défendre des personnes attaquées injustement.

Pour des individu.e.s et une société libres !

Relations Extérieures de la Fédération Anarchiste

Billets des groupes de la FA

La semaine en dessins

publié le : 5 Apr 2020 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

COVID de sens

publié le : 5 Apr 2020 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

Exposition virtuelle

publié le : 5 Apr 2020 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

Nombrilisme

publié le : 5 Apr 2020 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

Au bon beurre !

publié le : 4 Apr 2020 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

[Article] COVID de sens

publié le : 3 Apr 2020 par Graine d'Anar

>> LIRE LE BILLET

c’est la guerre !

publié le : 2 Apr 2020 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

Fusion ou confusion ?

publié le : 1 Apr 2020 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

LE MONDE LIBERTAIRE N°1816

publié le : 31 Mar 2020 par Graine d'Anar

>> LIRE LE BILLET

ÉDITO DU ML N°1816

publié le : 31 Mar 2020 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

CAMUS

publié le : 31 Mar 2020 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET