Bannière FA

La Fédération anarchiste, un projet pour la révolution sociale



Ce qui motive notre action Nos refus politiques
  • L’égalité économique et sociale
  • La liberté
  • L'émancipation de tous les individus sans distinction
  • Le refus de l’État
  • Le refus du capitalisme, de la logique du profit, du salariat et de la monnaie
  • Le refus de la religion
  • Le refus du sexisme, du racisme, de l'antisémitisme et de l'essentialisme



Le projet de société anarchiste La pratique révolutionnaire
  • L’organisation fédérale anarchiste
  • L’autogestion généralisée de la production
  • L’organisation de la répartition
  • L’éducation libertaire
  • L’information
  • La gestion des conflits
  • La révolution sociale et libertaire
  • L’implication dans les luttes sociales



en savoir plus : la FA mode d’emploi & l’anarchisme aujourd’hui

International

SOLIDARITÉ AVEC L’AUTONOMIE ZAPATISTE

publié le : 29-01-2019 par gestion du site

 

Ce 1er janvier 2019, lors de la célébration du 25e anniversaire du soulèvement zapatiste, le discoursdu sous-commandant Moises, porte-parole de l’EZLN, a été très alarmant. Il a réaffirmé la détermination des zapatistes à résister, militairement s’il le faut, pour défendre l’autonomie qu’ils ont construite au Chiapas en dépit du harcèlement de l’État et des groupes paramilitaires. Trois mille hommes en uniforme, sans armes mais portant des bâtons, se sont rassemblés en une démonstration de force et de détermination. Le message a essentiellement consisté à affirmer "nous sommes seuls" mais "nous n’avons pas peur".

Pourquoi se sentent-ils seuls ? Principalement parce que, depuis l’élection du président Andrés Manuel Lopez Obrador, censé être "de gauche", une partie de leurs soutiens habituels au Mexique s’est retournée contre eux, les accusant de diviser la gauche en s’opposant au nouveau gouvernement. Or, le président a annoncé, entre autres grands projets de "développement", la construction d’un immense chemin de fer touristique au milieu des territoires mayas. Les zapatistes craignent que leurs communautés soient fortement affectées par la spoliation de terres, par les infrastructures touristiques, et même par une agression militaire pour en finir avec leur autonomie.

On ne parle plus beaucoup de l’autonomie zapatiste en dehors du réseau spécifique de solidarité. Et pourtant elle reste un espoir pour les anti-capitalistes du monde entier, une preuve que l’auto-organisation de l’économie, de l’aménagement du territoire, de l’enseignement et des soins médicaux, sur des bases assembléistes et fédéralistes, est possible et désirable.

 

 

 

Les zapatistes ont toujours dit que le meilleur moyen de les soutenir était de construire des territoires autonomes partout dans le monde, adaptés aux situations diverses de chaque région, pour affaiblir partout notre ennemi commun : le capitalisme et le mode de vie qu’il impose tant par la force que par l’aliénation des esprits.

 


Pour toutes ces raisons, la FA s’associe à la campagne internationale de solidarité qui s’est manifestée par la publication d’une lettre dénonçant les projets du gouvernement mexicain et réaffirmant son soutien contre toute agression envers les communautés zapatistes.

 

 

 

 

 

Lettre internationale de solidarité et de soutien à la résistance et l’autonomie zapatistes

 

(janvier 2019)

 

 

 

 

 

Nous, universitaires, intellectuels, artistes, activistes et personnes de bonne volonté, ainsi qu’organisations, associations et collectifs de divers pays, manifestons notre solidarité et notre soutien à l’EZLN (Ejército Zapatista de Liberación Nacional) en un moment crucial de son histoire ; nous répudions l’actuelle campagne de désinformation, mensonges et calomnies qui se développe à son encontre au Mexique et au-delà.

 

 

 

Pour nous, tout comme pour de nombreuses personnes dans le monde, la lutte zapatiste constitue un exemple de résistance, de dignité, de cohérence et de créativité politique. Il y a 25 ans, son « Ya Basta! » fut un événement de grande portée et l’une des premières réactions marquantes face à la globalisation néolibérale, ouvrant la voie à la critique d’un modèle dont le triomphe paraissait alors absolu et définitif. Ce fut aussi, et c’est encore aujourd’hui, l’expression de la lutte légitime des peuples indiens contre la domination et le mépris subis durant des siècles, et pour l’exercice de leur droit à l’autonomie. L’auto-gouvernement populaire que les zapatistes ont mis en œuvre à travers leurs Conseils de bon gouvernement constitue un exemple de démocratie réelle et radicale susceptible de nourrir des aspirations largement partagées à travers le monde, et digne d’être étudié dans toutes les facultés de sciences sociales de la planète. La construction de l’autonomie zapatiste représente la recherche constante, honnête et critique d’un projet alternatif et émancipateur essentiel pour affronter les défis d’un monde qui paraît s’enfoncer sans cesse davantage dans une profonde crise à la fois économique, sociale, politique, écologique et humaine.

 

 

 

Nous exprimons notre préoccupation face à la situation que connaissent les communautés zapatistes et les peuples indiens du Mexique, du fait de la multiplication des projets miniers, touristiques, agro-industriels, d’infrastructures ou autres, qui affectent leurs territoires et leurs modes de vie, ainsi que l’ont dénoncé le Congrès National Indigène et le Conseil Indigène de Gouvernement. En ce moment précis, nous nous inquiétons tout particulièrement des grands projets promus par le nouveau gouvernement mexicain, tels que le Couloir Transisthmique, la plantation d’un million d’hectares d’arbres destinés à la filière agro-industrielle et le mal nommé « Train Maya », récemment dénoncé comme une humiliation et une provocation par le sous-commandant Moisés, porte-parole de l’EZLN.

 

 

 

Outre les effets dévastateurs pour l’environnement de ce projet comme du développement touristique massif qu’il entend déclencher, nous relevons l’empressement avec lequel les travaux du « Train Maya » ont été lancés, le 16 décembre dernier, sous couvert d’un pseudo rituel à la Terre Mère, dénoncé par le porte-parole zapatiste comme une offense intolérable. Nous nous inquiétons que se prépare ainsi une nouvelle attaque contre les communautés indiennes et qu’ait été tenu pour nul le caractère obligatoire de la consultation réelle, préalable, libre et informée, prévu par la Convention 169 de l’OIT et la Déclaration de l’ONU sur les peuples originaires, ce qui revient à violer les engagements internationaux pourtant ratifiés par le Mexique.

 

 

 

Nous partageons le rejet exprimé par l’EZLN face à des grands projets qui affectent gravement les territoires autonomes et les formes de vie des peuples indiens, en particulier des peuples mayas qui habitent le sud-est du Mexique.

 

 

 

Nous dénonçons par avance toute agression contre les communautés zapatistes, soit directement de la part de l’Etat mexicain, soit à travers des groupes “civils”, armés ou non armés.

 

 

 

Nous rendons le gouvernement mexicain responsable de toute confrontation qui pourrait survenir dans le cadre de la mise en oeuvre de ces grands projets, qui correspondent à un modèle suranné de “développement”, insoutenable et destructeur, décidé depuis les sommets du pouvoir et en violation ouverte des droits des peuples originaires.

 

 

 

Nous appelons les personnes généreuses à surmonter l’actuelle désinformation concernant aussi bien l’expérience zapatiste que les grands projets mentionnés, et à demeurer en alerte face au risque d’agressions contre les communautés zapatistes et les peuples originaires du Mexique.

 

 

 

 

Communiqué

Lettre mensuelle d’infos de la Fédération Anarchiste

publié le : 11-12-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

 

Communiqué

Communiqué Gilets jaunes

publié le : 09-12-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

Un mouvement de colère comme on n’en a pas vu depuis longtemps en France est apparu il y a plusieurs semaines, désorientant totalement le pouvoir étatique. Il est compréhensible et légitime face à la violence sociale subie; la diversité de ses acteurs est le symptôme du degré de ras-le-bol auquel ont mené les politiques successives d’austérité plus ou moins maquillée. Cette révolte, même si elle est spectaculaire, ne fait que s’ajouter aux derniers mouvements sociaux en cours ici et là : hôpitaux, SNCF, facs, lycées, etc.

 

La principale caractéristique de ce mouvement est son rejet de la représentation politicienne et a fortiori des leaders autoproclamés. Sur les ronds-points occupés s’inventent de nouveaux modes de socialisation.

 

Les anarchistes ne peuvent qu’approuver une attitude qui est la leur depuis toujours. Cependant, la révolte est vaine si elle n’est suivie de propositions. Celles-ci existent, comme par exemple à Saint-Nazaire ou Commercy, et même si elles ne satisfont pas pleinement des anarchistes, elles méritent d’être soutenues tant qu’elles vont dans le sens de l’émancipation.

 

Nous tenons à dénoncer et condamner les très nombreuses violences répressives de l’État (arrestations arbitraires, comparutions immédiates, mutilations dues aux tirs de flash-ball et d’autres armes offensives policières, etc) comme seules réponses aux contestations.

 

La victoire de ce mouvement ne sera pas la dissolution de l’Assemblée nationale (surtout pour y installer des démagogues/populistes et/ou nationalistes qui eux-mêmes ne tolèreraient pas de telles manifestations) mais sa mise hors d’état de nuire par l’instauration de l’autogestion et du fédéralisme libertaire.

 

 

 

Fédération Anarchiste

 

Communiqué

Blog de la campagne fédérale Antimilitariste de la Fédération Anarchiste

publié le : 27-11-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

Pour aller sur le blog, cliquez sur l’image

 

Communiqué

Communiqué en soutien à Yannis YOULOUNTAS et Jean Jacques RUE

publié le : 27-11-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

 

DANGER POUR NOTRE AVENIR

 

 

 

Quand les juges s’immiscent dans les luttes politiques, les militants et les personnes qui luttent sont en danger et par delà ceux-ci les hommes et les femmes qui sont ou seront les cibles des partis ou organisations totalitaires.

 

Affirmer qu’une organisation politique est totalitaire en précisant qu’elle est nazie, fasciste ou stalinienne, est-ce une insulte, une diffamation que des juges peuvent sanctionner ou bien un moyen d’attirer l’attention sur les dangers dont cette organisation est porteuse et donc amener à lutter contre ses nuisances futures ?

 

Affirmer que les membres de ces organisations sont de par leurs propos, leurs attitudes (salut fasciste ou nazi, voire apparenté), leur tenue vestimentaire, portant des brassards de sinistre mémoire, leur actes, des nazis, des fascistes ou des staliniens, est-ce une insulte, une diffamation ou bien encore alerter des nuisances dont ils sont porteurs ?

 

De quel droit des juges peuvent-ils s’opposer à la lutte contre des totalitaires ?

 

Est-ce à eux de s’arroger le droit de décider ce que des militants contre les totalitarismes peuvent dire ou non ?

 

Leur laisser le terrain libre parce qu’ils sont les représentants de la justice c’est accepter que demain les partis fascistes et nazis qui se parent de l’attribut d’extrême droite pour tromper leur monde puissent un jour accéder au pouvoir en donnant l’impression qu’ils sont légitimes jouant le jeu de la démocratie qui par sa tolérance de l’intolérable joue contre nous.

 

Laisser les juges dire le droit dans ce domaine c’est accepter que demain l’Histoire se répète et que des dictateurs sanguinaires se donnent à nouveau les moyens d’exclure, voire d’exterminer d’autre êtres humains au nom de leur idéologie mortifère, nommant à nouveau des juges spéciaux comme ceux de la sinistre Section Spéciale qui sous couvert de la justice condamneront à mort les opposants à ces régimes, ou les relègueront dans des camps.

 

 

 

Penser que les atrocités que nous avons connues en 33-45 ne se répèteront pas c’est faire preuve d’un optimisme béat qui ne veut pas voir que le pire est toujours possible quand on laisse libre les dictateurs.

 

Fédération Anarchiste

 

 

Communiqué

Communiqué de la Fédération Anarchiste

publié le : 21-11-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

 

Deux émissions de Radio Libertaire, oeuvre de la Fédération Anarchiste, ont été déprogrammées récemment pour non respect de ses principes de base, leurs animateurs ayant publié un dessin et un visuel à caractère antisémite.
Cette décision a été prise après plusieurs tentatives de concertation qui n’ont pu aboutir. Par bassesse, pour trouver des soutiens, certains essaient de faire croire que ces émissions ont été déprogrammées du fait qu’elles parlaient de la Palestine, or il n’en est rien.
Plus grave, des personnes en viennent à menacer certains mandatés de la radio ainsi que des animateurs membres ou non de la Fédération Anarchiste jusque dans leurs réseaux professionnels. Nous ne pouvons accepter cela, nous condamnons ces intimidations et ces menaces et nous apportons tout notre soutien à Radio Libertaire ainsi qu’à ces mandatés, qui ont pris une décision juste et aux animateurs qui sont à leurs côtés. On ne peut tolérer qu’une idéologie antisémite soit propagée par le biais de notre radio, nous l’avons toujours combattu et cela continuera.


Fédération Anarchiste

 

 

Communiqué

Nicolas Hulot : « J’ai un peu d’influence, je n’ai pas de pouvoir »

publié le : 28-08-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

Nicolas Hulot, pourtant « capitalo-écologiste », ne se retrouve même plus dans les valeurs ultra libérales de macron et prend la fuite, l’écologie pour le gouvernement se résumant à une politique répressive à Bure et Notre Dame des Landes répondant aux lobbys de nucléocrates fous de l’atome et industriels agricoles.

 

En déclarant : « J’ai un peu d’influence, je n’ai pas de pouvoir », il nous rappelle le fameux « il n’y a pas d’alternative » du credo neolibéral. Le pouvoir est du côté du capital qui décide et influence les réglementations que les gouvernements font voter.

 

 

Même si on peut juger que les convictions écologistes de Nicolas Hulot sont fort limitées, elles sont excessives pour les néoliberaux. Le successeur de Nicolas Hulot, sous le nom d’écologie, fera la promotion d’un capitalisme vert dont on sait bien qu’il n’est pas écologique.

 

 

La recherche du pouvoir pour changer le monde est un leurre. C’est donc toujours et encore par des luttes de terrain que l’on pourra entraver la fuite en avant imposée par le capitalisme.

 

Fédération Anarchiste

 

Communiqué

Même plus beoisn d’être flic pour tabasser

publié le : 23-07-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

Les bavures et autres intimidations de la part des forces de « l’ordre » sont déjà plus que fréquentes, on voit maintenant un membre de la garde rapprochée du président Macron en la personne d’A. Benalla jouer au flic en paradant avec le brassard « police » lors 1er mai à Paris. Puis arborant un casque de CRS, il passe à l’arrestations de personnes et au tabassage d’un manifestant devant des CRS et bacceux complices. V. Crase, ami et membre du service de protection de « en marche » est lui aussi pris en flagrant délit d’usurpation d’identité.

 

L’Etat, à grand renfort de médias, nous a expliqué des semaines durant qu’il fallait condamner la violence des manifestant-e-s et particulièrement des black bloc, par contre celles de la garde rapprochée de Macron doivent être étouffées et minimisées. Il aura fallu 2 mois et demi pour que les vidéos soient rendues publiques et qu’A. Benalla et son comparse V. Crase, gendarme réserviste, soient démasqués. Sous la pression publique, l’Etat, dos au mur, a engagé une procédure de licenciement contre A. Benalla qui a été mis en garde à vue puis mis en examen avec son comparse.

 

A l’inverse, combien d’arrestations dites préventives avant des manifs ? combien d’heures de garde à vue immédiate pour avoir porté du noir en manif, occupé un lycée ou une fac ? Combien de jours de prison pour avoir jeté un pétard ou cassée une vitrine ? L’Etat se croit tout puissant avec la violence et la répression comme seuls discours, les bavures policières comme celle de l’entourage présidentiel se déroulent en toute impunité.

 

Comme le disaient si ironiquement les Bérurier Noir, « aux mains de l’Etat, la force s’appelle droit, aux mains de l’individu, elle se nomme crime », combien de temps allons-nous accepter cela ?

 

La Fédération Anarchiste apporte tout son soutien aux proches et aux victimes d’un Etat toujours plus violent et meurtrier.

 

 

 

Fédération Anarchiste

 

Communiqué

Appel à mobilisation contre le camp d’été du Bastion Social à Avallon !

publié le : 26-06-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 Les 29, 30 juin et 1er juillet devrait se tenir près d’Avallon (89) le « camp d’été » de « Bastion Social », une organisation néofasciste proche des italiens de CasaPound. Impossible de les laisser faire ça tranquillement !

 

Les 29, 30 juin et 1er juillet doit se tenir, près d’Avallon (89), le camp d’été du Bastion Social.

Comme son nom ne l’indique pas, Bastion Social est une organisation d’extrême droite radicale.

Bastion Social, GUD, Génération Identitaire, Action Française… la montée en puissance de ces groupes fascistes et la façon dont ils agissent deviennent de plus en plus inquiétantes.

Ils procèdent toujours de la même manière : ils profitent d’un ras le bol légitime contre les institutions pour se présenter comme une solution honorable. Pour eux, toujours les mêmes boucs émissaires : l’étranger, la différence.

Il est toujours plus facile pour ces néofascistes de s’attaquer au migrant(e) qui quitte son pays et passe les frontières au péril de sa vie que de s’en prendre aux puissants.

Dresser des pauvres contre des pauvres n’est pas une solution acceptable.

Ces réactionnaires pensent pouvoir se faire passer pour des défenseurs des acquis sociaux, mais jamais le fascisme partout où il réussit à arriver n’a été synonyme d’avancées sociales.

Malgré leurs discours volontairement confus invoquant la "justice sociale", leurs quelques ridicules actions d’ouverture de "centres sociaux" réservés aux Blanc·hes ou leurs cantines (au porc), ils ne nous feront pas oublier leur vraie nature et leurs actions violentes : ratonnades, attaques de lieux LGTB-friendly, têtes de sangliers à l’entrée de mosquées, couteaux dans le dos...
Ils sont racistes, fascistes, antisémites, homophobes et ils ne pourront jamais être une réponse aux injustices que nous subissons.

Pour leur université d’été qu’ils comptent tenir à Avallon, Bastion Social a nommé sa promo « François Duprat », du nom d’un fasciste revendiqué, antisémite assumé membre fondateur du FN.

Pour nous c’est un affront à ce que représente le Morvan : le Morvan a été une terre du maquis avec plus d’une trentaine de groupe organisés pour combattre le nazisme et ses idées qu’aujourd’hui ils veulent nous ramener.

Il est hors de question de tolérer cet affront, il est hors de question de tolérer ces fachos, ici ou ailleurs.

Nous ferons donc tout pour empêcher la tenue de leur camp et appelons

 

le 30 juin à 12H sur la place du marché/place du Général de Gaulle à Avallon

 
près de la mairie, à un pique-nique tiré du sac et manifestation festive qui prouvera que le Morvan est avant tout une terre d’accueil.

Que chacun·e passe un appel à la mairie, à la sous-préfecture ou à l’endroit qui va loger ces fachos, pour dire notre colère face à ce rassemblement !

Sous-Préfecture : 03 86 34 92 00

Préfecture : 03 86 72 79 89

 

P.-S.

Il va sans dire que cet événement nécessite la plus grande vigilance de la part de toutes et tous : il n’est pas rare que ces groupuscules, galvanisés par leur lâcheté, traînent les rues pour « ratonner » les personnes seules ou en infériorité. Sous leurs apparences « sociales », ils continuent à agresser, allant parfois jusqu’à poignarder.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Communiqué de la Fédération Anarchiste

 

Convergence Antifascite à Avallon!

 

La Fédération Anarchiste se joint à l’appel ci dessus de divers syndicats, associations, organisations politiques et collectifs antifascistes à se mobiliser le 30 juin à 12H sur la place du marché à Avallon (89) contre le camp d’été de « Bastion Social » fondé par les ex GUDards, organisation néofasciste proche des italiens de CasaPound. Nous ne pouvons tolérer que de tels groupes organisent en toute impunité des camps d’entrainements politiques et semi militaires.

Pas de quartiers pour les fascistes pas de fascistes dans nos campagnes !!

 

25/06/2018

Fédération Anarchiste

 

 

Communiqué

Après Tarnac, Bure !

publié le : 24-06-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

 

Mercredi 20 juin a eu lieu une grosse opération répressive contre le milieu des opposant-e-s au projet Cigéo* d’enfouissements de déchets radioactifs de Bure. Au total 14 lieux de vie (collectifs ou non) à Bure et aux alentours ainsi qu’à Paris (domicile/cabinet d’un avocat qui assistait nombre de militant-e-s), Toulouse et en Isère ont été perquisitionnés et une dizaine de personnes mises en garde à vue, qui depuis ont été relâchées, à noter que 2 (dont l’avocat) ont été placées sous le statut de témoin assisté et 5 mises en examens sous contrôle judiciaire.

 

L’Etat et ses amis « nucléarisants » cherchent à discréditer, museler et criminaliser toute contestation en mettant en examen des opposant-e-s sous des chefs d’accusation plus que fantasques tels qu’association de malfaiteurs, violence en réunion, accusation d’avoir « dirigé le black block » au G20 de Hambourg, … le grand retour de l’ennemi intérieur d’ultra-gauche/anarchiste.

 

Après « l’affaire de Tarnac », l’état macronien passe à un stade supérieur en perquisitionnant chez un avocat, loin d’être un fait anodin cela change la nature d’une démocratie. A l’avenir, alors que la répression est de plus en plus violente et massive à tous les niveaux de la société, les opposant-e-s trouveront-ils/elles encore des défenseurs et jusqu’à quand ?

 

La Fédération Anarchiste apporte tout son soutien aux camarades interpellé-e-s et à la lutte qui se joue chaque jour contre le lobby nucléaire à Bure et ailleurs dans le monde.

 

 

 

24/06/2018

 

Fédération Anarchiste

 

 

 

 

* Cigéo : Centre industriel de stockage géologique

 

Projet d’enfouissement des déchets radioactifs HA-VL (Haute activité -Vie longue) et MA-VL (Moyenne activité – Vie longue) en Meuse / Haute-Marne

 

 

 

 

 

 

Billets des groupes de la FA

Crosse en l’air !

publié le : 23 Mar 2019 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

Antisémitisme et sionisme

publié le : 19 Mar 2019 par Monde-nouveau

>> LIRE LE BILLET

Bravo les jeunes !

publié le : 16 Mar 2019 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

Iran : femme debout !

publié le : 16 Mar 2019 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

Rendez-vous lyonnais

publié le : 13 Mar 2019 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

15 L'« AFFAIRE » CHOMSKY

publié le : 12 Mar 2019 par Monde-nouveau

>> LIRE LE BILLET

10 Ultra-gauche et anarchisme

publié le : 12 Mar 2019 par Monde-nouveau

>> LIRE LE BILLET